"Biorama de Chronorama"
Fiches 1 à 10 sur 89
 2 3 4 5 6 7 8 9  ·   ·  ·   
Caillebotte
Martial


France

Martial Caillebotte 1853-1910


Martial Caillebotte (1853-1910), compositeur et pianiste français de la fin du XIXe siècle, précurseur de la musique impressionniste. Frère de Gustave Caillebotte, célèbre peintre impressionniste, Martial Caillebotte a étudié le piano et la composition au conservatoire de Paris et fut l'élève d'Antoine François Marmontel pour le piano et de Théodore Dubois pour l'harmonie. Il a composé de nombreuses pièces pour piano, quelques œuvres pour orchestre, de la musique religieuse (dédiée à son demi-frère Alfred, curé de Notre-Dame de Lorette), des mélodies dans la veine d'Ernest Chausson ou de Camille Saint-Saëns. La plupart de ses œuvres sont restées inédites et à l'état de manuscrit. La position de Martial Caillebotte, très largement éclipsée par l'écrasante puissance de son aîné Gustave avec qui il partagea presque tout, reste aujourd'hui à considérer.




Calestroupat
Jean-Pierre


Vienne
France

Jean-Pierre Calestroupat 1870-1961


Jean-Pierre Calestroupat plus connu sous le nom d'Abbé Calès est un peintre français, né à Vienne le 31 août 1870 et décédé à Tencin le 15 octobre 1961.
A 20 ans il est au Petit Séminaire du Rondeau où il reçoit les conseil de l'Abbé Laurent Guétal, mais sans en subir une influence marquante.C'est Philippe Charlemagne, lui-même élève de de Jean Achard qui sera son maître. Nommé dans un premier temps vicaire à Rives, puis curé à Hurtières, il arrive à la cure de Tencin en 1902, et il ne la quittera pas. Il est connu pour ses paysage dauphinois. Son sujet de prédilection est la vallèe du Grésivaudan, qu'il a peinte au fil des saisons. Ses tableaux sont souvent panoramiques, travaillés au couteau par touches épaisses. Il peut être rapproché des impressionistes ou des post-impressionistes, mais aussi des fauves par ses couleurs exubérantes.



Calvo Sotelo
José


Tuy
Espagne

José Calvo Sotelo 1893-1936


José Calvo Sotelo (Tuy, Pontevedra, 6 mai 1893 — Madrid, 13 juillet 1936) ) était un homme politique espagnol monarchiste de premier plan avant la guerre d'Espagne. Son assassinat par des militants républicains ralliera de nombreux espagnols au putsch des généraux Emilio Mola et Francisco Franco en 1936. Économiste et juriste, professeur d'université, José Calvo Sotelo a commencé sa carrière politique au Parti conservateur d'Antonio Maura et au ministère de la justice. En 1919, il est membre des Cortès espagnols (élu sur le district de O Carballiño, province d'Ourense en Galice). En 1922, il est nommé gouverneur civil de Valence. En 1923, Calvo est chargé, après la prise de pouvoir de Miguel Primo de Rivera, avec l'élaboration d'une constitution regionale et municipale. En 1925, Calvo Sotelo devient ministre des finances . En 1931, il est poussé à l'exil avec l'avènement de la république. En mai 1934, amnistié, il revient en Espagne et est élu député de la Renovación Española. Il devient vite une figure politique et charismatique de premier plan et le leader de la droite nationaliste. En 1935, il tente sans succès de prendre le contrôle de la Phalange espagnole dirigée par José Antonio Primo de Rivera. Après la victoire du Frente Popular en février 1936, il est un critique acerbe et pointu du gouvernement républicain. Ses critiques agacent au plus au point le dirigeants du Front populaire. Le 12 juillet 1936, José Castillo, un lieutenant de la garde républicaine, membre du Parti Socialiste espagnol et de L'UMRA, fut assassiné par un groupe de phalangiste à Madrid. Le jour d'après, en représailles, des membres de la Garde républicaine et des militants des jeunesses socialistes prennent d'assaut la résidence de Calvo Sotelo et l'emmènent avec eux pour le tuer à l'intérieur d'une fourgonnette de police. Son corps est ensuite amené et laissé au cimetière. Toute l'Espagne catholique et celle de droite est alors choquée. Son enterrement est suivi par des dizaines de milliers de personnes alors que le silence du gouvernement républicain, embarrassé (bien que totalement hors de cause), est pesant. Cet évènement va servir de prétexte aux nationalistes pour justifier le coup d'État militaire du 17 juillet 1936 (en fait celui-ci était déjà planifié avant son assassinat : le Général Mola avait donné des ordres pour que celui-ci eût lieu entre le 10 et le 20 juillet) ; mais c'est bien celui-ci qui persuada le général Franco, qui était encore hésitant, de prendre part au soulèvement. Cette tentative de coup d'État conduira à la guerre d'Espagne.




Cambridge
Alexander


Londres
Grande-Bretagne

Alexander Cambridge 1874-1957


Le major-général sir Alexander Augustus Frederick William Alfred George Cambridge, premier comte d'Athlone, né Son Altesse Sérénissime le prince Alexandre de Teck, né le 14 avril 1874 au palais de Kensington, à Londres, et mort le 16 janvier 1957, fut le seizième gouverneur général du Canada, de 1940 à 1946. Il était le frère de la reine Marie du Royaume-Uni, l'épouse de Georges V.




Camille Krantz
Camille Krantz


Dinozé
France

Camille Krantz 1848-1924


Camille Krantz (Charles Camille Julien Krantz), né le 24 août 1848 à Dinozé (Vosges) et mort le 30 avril 1924 à Paris, est un homme politique français. Ancien élève de l'école polytechnique (X 1868), Camille Krantz fut professeur de droit administratif à l'école des ponts et chaussées. Il a participé à l'organisation des expositions universelles de 1878 (chef de cabinet du commissariat général de l'exposition) et 1893 (Commissaire général de la section française à l’exposition de Chicago). * Député des Vosges de 1891 à 1910 * Ministre des Travaux Publics du 1er novembre 1898 au 6 mai 1899 dans les gouvernements Charles Dupuy. * Ministre de la Guerre du 6 mai au 22 juin 1899 dans le gouvernement Charles Dupuy. Ses mémoires sont déposées aux archives nationales. En 1905, il vote contre la loi de séparation des églises et de l'État.




Campbell
Edward


Irlande

Edward Fitzhardinge Campbell 1880-1957


Edward Fitzhardinge Campbell, né le 17 janvier 1880 et décédé le 13 décembre 1957, est un ancien joueur de rugby à XV irlandais, qui a évolué avec l'équipe d'Irlande et le club de Monkstown Football Club au poste d'ailier. Il a disputé son premier test match le 18 février 1899 contre l'équipe d'Écosse. Son dernier test match est contre l'équipe du pays de Galles le 17 mars 1900. Edward Campbell a remporté le Tournoi britannique de rugby à XV 1899.




Campenon
Jean Baptiste


Tonnerre
France

Jean Baptiste Campenon 1819-1891


Le Général Jean Baptiste Marie Edouard Campenon, né à Tonnerre le 5 mai 1819, décédé à Neuilly-sur-Seine le 6 mars 1891 ;général et un homme politique français. Il étudie à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr d'où il sort le 1er octobre 1840 avec le grade de sous-lieutenant. Il est l'auteur de nombreux faits d'armes en Crimée, en Algérie, en Chine et lors de la guerre de 1870. Ami de Gambetta, il est plusieurs fois ministre de la guerre en 1881, puis 1883 et 1885. Il est par la suite sénateur inamovible. Il décède en 1891.




Cannon
Annie


Etats-Unis

Annie Jump Cannon 1863-1941


Annie Jump Cannon (11 décembre 1863 — 13 avril 1941) est une astronome américaine. Elle étudie au Wellesley College et est diplômée en physique et en astronomie en 1884. Elle devient experte en photographie alors toute récente et voyage en Europe pour prendre des photos. En 1896, elle participe aux premières expériences sur les rayons X dans son pays. Au début du XXe siècle, Edward Charles Pickering, le directeur du Harvard College Observatory, engage de nombreuses femmes comme calculatrices afin d'effectuer les opérations complexes de réduction de données. Elles sont payées entre 50 cents et 1 dollar. Ces femmes deviennent des membres honorables de la communauté astronomique, Annie Jump Cannon en est l'une des plus célèbres. À Harvard, elle devient bientôt une experte mondiale en classification des étoiles grâce à sa mémoire visuelle, sa patience et son organisation. En effet, entre 1911 et 1915, elle classe environ 5000 étoiles par mois. Pour maintenir un tel rythme, elle examine les plaques photographiques et identifie le type spectral de chaque étoile jusqu'à la magnitude 9. Elle dicte sous forme de code alphabétique à un assistant qui consigne la valeur dans un carnet. En se basant sur la classification de Williamina Fleming, elle développe un système de classification des différents types de spectres qui est à la base de la classification de Harvard et est toujours utilisé pour désigner les types spectraux des étoiles. Le fruit de son travail est rassemblé sous la forme du Catalogue Henry Draper publié entre 1918 et 1924. Elle est la première femme à recevoir un titre de docteur en astronomie par l'université de Groningue (1921). En 1923, elle est élue douzième femme américaine vivante la plus importante. L'université d'Oxford lui décerne un titre honorifique en 1925. En 1931, elle reçoit la médaille Henry Draper de la National Academy of Sciences. Elle reçoit de nombreux autres prix dont, en 1932, le Prix Ellen Richards dont elle cède le montant à l'American Association of University Women pour permettre la création du prix d'astronomie Annie J. Cannon que l'association décerne chaque année à une femme commençant sa carrière en astronomie. Ce n'est cependant qu'en 1938 qu'elle obtient un poste permanent à l'observatoire de Harvard.




Cannone
Alphonse


Paris
France

Alphonse Sauveur Cannone 1899-1939


Anarchiste français, marin, engagé dans la marine nationale. En 1919, il participe à la mutinerie des marins de la mer noire, refusant de combattre les révolutionnaires russes. Il est condamné à 10 ans de prison. Après une évasion, il est repris et à nouveau condamné à 5 ans de prison pour avoir frappé un "supérieur". Libéré en août 1926, il continue de militer au "Groupe Noir", organisation anarchiste internationale, et est également membre de la CGT-SR des marins. En 1936, il part combattre à Barcelone, dans les rangs anarchistes de la CNT et de la FAI. Puis il revient à Paris, où il mourra de la tuberculose.




Canteloube
Joseph


France

Joseph Canteloube 1879-1957


Pianiste, compositeur et musicologue français, (Marie) Joseph Canteloube de Malaret (nom de la propriété située dans le Lot aux confins du Cantal) est né le 21 octobre 1879 à Annonay (Ardèche) d'une mère cévenole et d'un père auvergnat et mort à Grigny (Essonne) le 4 novembre 1957. Dès l'âge de quatre ans et demi, il a pour professeur de piano Mlle Amélie Daetzer, une amie de Frédéric Chopin qui se montrait « très jaloux de sa main gauche ». Après son baccalauréat, il travaille dans une banque à Bordeaux. Légèrement malade, il revient à la maison familiale à Malaret et sa santé retrouvée, il décide d'entrer à la Schola Cantorum et devient l'élève de Vincent d'Indy et de Charles Bordes, l'ami de Déodat de Séverac, d'Isaac Albéniz, d'Albert Roussel. Il s'impose en 1907 avec une Suite pour piano et violon, en quatre parties qui est jouée à la Société Nationale sous le titre Dans la montagne. En 1908, il écrit Colloque sentimental pour chant et quatuor à cordes. En 1910, il aborde l'orchestre avec Eglogue d'Automne. Puis, il affronte le public avec Vers la Princesse lointaine, poème symphonique qui est joué au Théâtre du Châtelet en 1912 et un poème lyrique pour chant et orchestre Au Printemps. En 1923, il compose six mélodies sous le titre l'Arada (la Terre). En 1922, les Concerts Lamoureux programment les préludes des premier et deuxième actes du Mas. L'année suivante un Triptyque pour chant et orchestre. C'est à cette époque qu'il compose les premières séries des Chants d'Auvergne. En 1926, le Mas (trois actes dont il écrit le texte obtient les cent mille francs du concours Heugel). La première représentation a lieu à l'Opéra-Comique le 3 avril 1929. L'amour de la terre natale lui inspire Vercingétorix avec un livret d'Étienne Clémentel, sénateur du Puy-de-Dôme (Maire de la ville de Riom) et Hervé Louwyck. En 1929, il compose trois pièces pour orchestre Lauriers (ce sont des hommages à l'Auvergne) représentées le 22 février 1931 au Théâtre du Châtelet et dirigé par Gabriel Pierné. De plus, il écrit un recueil des Chants de Haute Auvergne ; des recueils du Rouergue, du Limousin, du Quercy, des chants religieux d'Auvergne, l'Hymne des Gaules (sur un poème de Philius Lebesgue), une Pastorale roumaine sur un scénario et des thèmes populaires recueillis par Michel Vulpesco. En 1941, il rejoint le gouvernement à Vichy. Il écrit dans le journal monarchiste l’Action française : « Il faut aux chants de la terre leur décor, leur cadre, leur accompagnement de nature, de plein air… ». Il participe à de nombreuses émissions radiophoniques sur le folklore français, et enregistre ses Chants de France avec le ténor Christian Selva, qui en sera le premier interprète. La radio lui semble un vecteur idéal pour la diffusion de la musique populaire.




Fiches 1 à 10 sur 89
 2 3 4 5 6 7 8 9  ·   ·  ·   
CHRONORAMA| Dossiers| Thèmes| Pays| Villes| Biorama| Documents| Photos| Vidéos|Blog